Quels sont les différents types de clowns ?

Quand nous entendons parler de clowns, une image nous vient spontanément à l’esprit. Celle de ce personnage aux chaussures beaucoup trop grandes et aux habits extravagants. Nous pensons aussi à un nez rouge, qui trône au milieu d’un visage malicieux, maquillé de blanc et de noir. Cela correspond au portrait du « clown rouge », appelé aussi « clown auguste ». Mais il ne faudrait pas oublier les autres, car oui : il existe plusieurs « types » de clowns traditionnels. C’est ainsi que le « clown blanc » se distingue par son allure presque aristocratique. Outre-Atlantique, on rencontre fréquemment le clown « TRAMP », un personnage typiquement américain, dont il existe une version triste et une version heureuse. Découvrons plus en détail dans cet article les différents types de clowns.

Le clown blanc

Il s’agit tout simplement du premier clown imaginé. La création de ce personnage remonte à la commedia dell’arte et puiserait ses origines dans les bouffons médiévaux et théâtres de la Grèce antique. Dans la Comédie-Italienne, les acteurs  se peignaient fréquemment en blanc les traits de leur visage pour se rendre visible de tous.

Le clown blanc est donc le grand frère du monde clownesque. Il dirige, il sait tout, il prépare les situations que les autres clowns, comme l’Auguste ou le Clochard, rendent drôles. Bref, il est là pour les mettre en valeur. De ce fait, il apparaît comme un personnage rationnel, seigneurial, parfois autoritaire. Il n’est pas rare qu’il fasse des grimaces de mépris et qu’il adopte une attitude hautaine, arrogante.

Le clown blanc présente un maquillage beau et délicat. Son nez peut être rouge, mais seulement d’une pointe de maquillage. Il est principalement habillé de blanc et coiffé d’un cône. Son costume très travaillé présente souvent des broderies, des strass ou des paillettes.

Dans cette catégorie de clown, on peut distinguer plusieurs sous-types :

Le clown blanc classique (européen)

Il est parfois appelé « le plus majestueux et le plus beau » des clowns blancs. Il prend les traits de Pierrot ou de l’Arlequin de la commedia dell’arte.

Le clown blanc grotesque

Ce clown est un hybride, entre le classique et l’auguste. Les principaux emprunts concernent le costume. Ainsi, la tenue du clown blanc grotesque se veut plus gaie et plus loufoque. Les habits sont davantage colorés, de même que les traits sont plus exagérés.

Le mime

C’est également un clown élégant. Bien sûr, le mime est connu pour ne pas parler, mais pour s’exprimer à travers le langage corporel et les expressions faciales. Parmi les mimes connus, on peut citer Jean-Gaspard Deburau (créateur du personnage de Pierrot), Théodore Thalès, Charles Deburau ou encore Marcel Marceau avec son personnage silencieux « Bip ».

Le clown Auguste ou clown rouge

L’Auguste est un mélange de clown blanc et de clown clochard. Il intervient souvent en duo avec un clown blanc dont il est presque toujours la cible des plaisanteries. Malgré ses gaffes répétées et le sarcasme de son compère, qui n’a de cesse de le houspiller, l’auguste est bien le personnage mis en valeur.

Côté apparence, le clown rouge est connu pour son extravagance. À l’opposé du clown blanc, le maquillage de l’auguste laisse place à des carnations proéminentes, soulignées de traits noirs et blancs. Sans oublier le gros nez en forme de boule rouge ! Ses habits sont souvent bariolés, dépareillés et disproportionnés : cravate trop longue ou trop courte, très petit chapeau, pantalon bouffant, chaussures beaucoup trop grandes…

Notons l’existence de deux personnages en relation avec le clown rouge :

L’excentrique

L’excentrique est souvent seul sur scène. Ce clown d’inspiration britannique dérive de l’auguste, dont il se distingue par son caractère. S’il possède bel et bien la malchance et la maladresse caractéristiques du clown rouge, il se compose néanmoins une personnalité intelligente.

Le contre-pitre

Il s’agit du second de l’auguste. Clown gaffeur et très étourdi, le contre-pitre est en quelques sortes « auguste de l’Auguste » ! Ses initiatives ne manquent jamais de se terminer en catastrophe.

Le clown clochard (Tramp)

Le Tramp est un clown typiquement américain. Certains pensent que l’idée du clown clochard est née avec les « vagabonds » qui voyageaient sur les rails pendant la Grande Dépression. L’allure classique de ce clown, (visage couvert de suie, avec du blanc autour des yeux et de la bouche) peut effectivement faire référence à la fumée de charbon des dépôts ferroviaires américains.

Les clowns Tramp ont été popularisés par des célébrités telles que Charlie Chaplin, Emmett Kelley ou Red Skelton.

Le clochard est le sujet de toutes les blagues. Il est celui qui reçoit des coups de pied au derrière, celui dont le visage est mouillé par une fleur qui gicle et autres gags qui ravissent les spectateurs. Rêveur et solitaire, le Tramp est un clown en quête d’affection.

Les caractéristiques physiques habituelles du clown clochard sont les suivantes : un visage de couleur chair, une barbe mal rasée, un nez rougeaud, un costume et un chapeau en lambeaux, des gants sans doigts.

Le clown clochard peut être divisé en trois groupes :

Le clochard classique

C’est un clown triste et abattu. Il traverse la vie en traînant un nuage de pluie au-dessus de sa tête !

Le hobo ou le vagabond

Il se distingue du premier par son attitude, car il est heureux d’être libre de la société. Ses manières sont souvent élégantes et raffinées.

The bag lady

The bag lady est la version féminine du clochard ou du vagabond. La « dame au sac » porte généralement plusieurs couches de vêtements, une écharpe, un couvre-chef ainsi que des bottes ou des baskets usées desquelles ressortent des chaussettes tombantes. Elle transporte ses affaires dans un sac en lambeaux ou dans une charrette.

À propos de l'auteur

Moi, c'est Guignolo ! Clown à domicile et sur scène, professionnel chevronné du spectacle vivant, j'aime transporter petits et grands dans mon univers déjanté. Quand je n'ai pas mon nez rouge, on me connaît aussi sous le nom de Pierre Maret.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *